Chapelle de Bonne

Exemple d’art sacré alpin

Une chapelle suivie de près

C’est le 7 juin 1688 que sept habitants de Bonne ont fondé la chapelle du village. Elle fut restaurée en 1875, puis en 1899. En 1906 son clocher a été agrandi.
Quatre ans plus tard, des voûtes en maçonnerie sont venues remplacer le plafond en bois.
La toiture a été refaite en 1978, et la chapelle de nouveau restaurée en 1997-1999.
Vous l’aurez compris, en terre valgriseine, les objets de culte sont l’objet de toutes les attentions.

/home/saintgeraz/patrimoine/wp-content/themes/itineras/single-incontournables.php on line 93
pictoCoupDeCoeurFr'>

La chapelle de Bonne. Exemple d’art sacré alpin.

De petite taille et d’allure modeste, faite de pierre et de baroque, plantée à même la pente face à un extraordinaire panorama, fondée par un collectif d’habitants et dédiée à saint Denis, saint patron de la France, je représente à moi seule l’art Sacré alpin dans toute sa dimension et sa singularité.
A la fois empreinte de ruralité et baignée d’inter-culturalité, ancrée dans le quotidien et en lien avec le divin, portée par les hommes et protégée des saints. Ni miraculée, ni miraculeuse, juste incroyablement authentique.

AnecdoteParmi les pièces remarquables :

Le très bel autel baroque et le retable de la chapelle de Bonne, qui représente en haut la Vierge à l’Enfant et au centre, saint Denis évêque, patron de la chapelle, accompagné d’un ange qui tient la palme du martyre. Regardez bien !
Rien ne vous choque ? Saint Denis a retrouvé sa tête ! La peinture initiale, le représentant décapité et le cou jaillissant de sang, comme dit dans la légende, n’était pas du goût des Valgriseins.

Chapelle de Bonne
Loc. Bonne
Lon. 7.057767°
Lat. 45.621459°
1812 M
Accès